• L’huile de palme à l’origine d’un désastre écologique, merci Nutella !!!



    Très prisée par l’industrie occidentale, la surexploitation de l’huile de palme est à l’origine d’un véritable désastre écologique : réduction de la biodiversité, pollution des eaux et de l’air, extinction des orangs-outangs… 
    Le point sur ces palmiers qui font tout sauf rêver.

    Utilisée dans l’alimentation, les produits cosmétiques et les agrocarburants, l’huile de palme a du succès auprès des industriels qui sélectionnent ce produit bon marché au détriment d’autres huiles végétales. Résultat : on retrouve de l’huile de palme dans un produit de grande consommation sur 10. Or, l’exploitation massive des palmiers à huile est plus que néfaste pour l’environnement…


    Quand la forêt tropicale disparait…

    Les plantations industrielles de palmiers à huiles se situent pour la plupart en Asie du Sud-Est (Malaisie et Indonésie) mais pas seulement : l’Afrique centrale (Cameroun, République du Congo) et l’Amérique du Sud (Colombie) produisent également de l’huile de palme.
    Pour répondre à la demande croissante des industriels en huile de palme, certains exploitants n’hésitent pas à détruire les forêts tropicales. Déboisement par le feu créant des problèmes respiratoires aux autochtones, exploitation industrielles de palmiers à huile, construction de routes pour accéder aux exploitations… sont autant d’actions qui contribuent à la déforestation. Or lorsque l’équilibre de la forêt est menacé, c’est l’ensemble de l’écosystème qui est danger.


    Destruction de la biodiversité...

    Raser des forêts naturelles pour planter des palmiers à huiles est devenu la priorité des industriels qui cherche à produire de plus en plus d’huile à des prix de plus en plus bas. Cette aberration écologique va totalement à l’encontre du développement durable !
    La destruction de la biodiversité
     a un effet boule de neige qui va jusqu’à toucher la santé des populations locales. "A l’état naturel, la forêt fournit des services essentiels : elle régule l’humidité du climat, offre de la nourriture mais aussi des soins aux populations locales qui utilisent les plantes comme remède médicinal", explique Sylvain Angerand, spécialiste des Forêts à l’association Les Amis de la terre.

    Pollution atmosphérique et aquatique...

    La déforestation est à l’origine d’un cinquième environ des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Plus d’un million d’hectares de forêt, surtout de forêt tropicale humide, sont détruits chaque mois, soit l’équivalent de la taille d’un terrain de football toutes les deux secondes. Principalement en raison des feux de forêt, l'Indonésie est devenu le troisième producteur de CO2 de la planète après les Etats-Unis et la Chine.
    Par ailleurs, qui dit culture intensive de palmiers à huile dit souvent engrais chimiques et pesticides. Ces composants se retrouvent immanquablement dans les rivières alentours. "La pollution de l’eau a un impact sur la disparition des poissons et prive alors les populations de nourriture", souligne Sylvain Angerand.



    Extinction des orangs-outans...

    Vivant dans les forêts de Bornéo (Indonésie) et Sumatra (Malaisie), l’orang-outan est l’un des animaux les plus "intelligents" de la forêt. Mais en raison de la monoculture de palmier à huile, l’animal voit son espace de vie naturel décimé, hectare après hectare.

    D’après l’association les Amis de la Terre, "certains planteurs qui considèrent l’orang-outan comme un ennemi pour les plantations ne se gênent pas pour les attaquer et les torturer avant de les tuer".

    Vers une production durable… contestée...



    Bien sûr, l’alerte a été donnée mais les mesures nécessaires tardent à venir. Ainsi une "Table ronde pour la production durable d'huile de palme" a été fondée par le Fonds mondial pour la nature (WWF), afin de réunir les producteurs et acteurs majeurs de l’exploitation d’huile de palme à travers le monde. Mais des associations contestent certaines actions de la RSPO (Roundtable for Sustainable Palm Oil) : "Sur le papier, des entreprises soutiennent le développement durable mais à côté, cela ne les empêche pas de contourner leurs engagements et de poursuivre des coupes d’arbres de manière illégales", poursuit Sylvain Angerand.

    Le génocide des hommes pour de l'argent. Merci Nutella
    Par ailleurs, les entreprises qui se mobilisent pour acheter une huile de palme "plus respectueuse de l’environnement" ne respectent pas forcément leurs engagements. D’après un classement initié par WWF, seulement 10 des 59 entreprises évaluées tiennent leurs engagements à acheter et à utiliser de l'huile de palme durable (CSPO). Des progrès restent donc à faire du côté des entreprises mais aussi des consommateurs. Comme l’explique le Docteur Chevallier, médecin nutritionniste, auteur du livre "Les 100 meilleurs aliments pour votre santé et la planète", "il est impossible d’être en bonne santé sur une planète malade".


    Réduire votre consommation d’huile de palme est une bonne idée pour votre santé comme pour la planète. Et si vous vous mettiez à lire les étiquettes ?
    Nutella complice de cette destruction massive de l'équilibre de la planète, mais qu'on se le dise.
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :