• Boston une vieille ville toute nouvelle




    Une ville un peu froide, austère, ayant tourné le dos à son passé maritime pour se consacrer sans nuances à la modernité et ses technologies de pointe.

    C’était oublier que, si la ville est effectivement un peu tout cela, elle a su aussi conserver de très nombreux souvenirs, notamment architecturaux, de son passé colonial.  Ainsi, son centre-ville tortueux et romantique est plus proche du Vieux Continent que nulle autre ville des Etats-Unis. 

    Passé présent. Présent futur. 
    Boston ne renie rien et ose tout. Celle qui fut un fleuron du puritanisme dans la Nouvelle-Angleterre du XVIIe siècle ne se dépare pas du charme du Vieux Continent.<o:p></o:p>

    Hatt Off...<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Des casquettes alignées sur un étalage portant le « B » de Boston. Photo clin d’œil d’une ville fière d’elle-même et de ses valeurs ($).<o:p></o:p>

    Les Vieux pieux...<o:p></o:p>


    Sur les quais, ces pieux de bois nous renvoient à une page désormais tournée de l'histoire de Boston, mais semblent toujours défier la ville neuve et son insolente modernité.

    Oxymore Urbain...









    A tous les coins de rue, on assiste à la confrontation pacifique du passé et du présent.
    Cette image, où les immeubles modernes se juxtaposent aux bâtiments anciens, illustre cet oxymore urbain.<o:p></o:p>

    La porte rouge...










    Le drapeau des Etats-Unis flotte au portail de cette maison bostonienne à la porte rouge. Sans l’omniprésente Stars and Strips, la célèbre bannière étoilée, l’Amérique<o:p></o:p>
    ne serait pas l’Amérique. Témoignage d’un patriotisme tapageur mais sincère.<o:p></o:p>

    Lollipop...<o:p></o:p>









    Ce panneau d’informations à destination des touristes est en forme de sucette. Une douceur exclusivement bostonienne !

    Gate toward the future...

     <o:p></o:p>








    Proche des quais et des vestiges des siècles passés de la ville coloniale, ce grand porche nous fait entrer de plain-pied dans le troisième millénaire.<o:p></o:p>

    Le repos des Grands Anciens...  









    Créé en 1660, le Granary Burying Ground est l'un des plus vieux cimetière de Boston. 



    Bien qu'il ne compte que 2 345 tombes, on estime que 5 000 personnes y reposent. 

    L'espoir est à la fenêtre...

     <o:p></o:p>








    Rêve d’hier, réalité d’aujourd’hui. Si l’espoir a vu ses couleurs se délaver un peu, celles du cliché continuent de claquer !

    Beacon Hill...



    Îlot résidentiel très apprécié des Bostoniens aisés, Beacon Hill a gardé intact tout le charme de ses origines européennes.<o:p></o:p>

    Bastion abolitionniste...


    Le quartier de Beacon Hill, dont les bâtiments en briques rouges rappellent la vieille Angleterre, fut autrefois un bastion abolitionniste. Sur Joy Street, on peut y voir la plus ancienne église noire des Etats-Unis, l'African Meeting House.<o:p></o:p>

    Chasse aux sorcières...


    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :